Informations et réservations

0 970 83 20 20
Lundi au samedi de 8h à 18h

Actualités

30/08/2019
Sur les routes de la Corse secrete

En compagnie du photographe Pierre Gayte


un-petit-vélo-dans-la-corse










En 2013, le Tour de France fête ses 100 ans. À cette occasion et pour la première fois de son histoire, le départ de la grande boucle a lieu en Corse lors de 3 étapes mémorables : Porto Vecchio-Bastia, Bastia-Ajaccio et Ajaccio-Calvi.
C’est dans le cadre de cet événement historique que Pierre Gayte, un photographe un peu décalé, et Robert Colonna d’Istria, journaliste et essayiste Corse, ont décidé de s’associer pour se lancer dans un projet un peu fou : la réalisation d’un livre de photographies regroupant 150 portraits d’habitants de l’Île de Beauté sur leur vélo, le tout accompagné de textes et commentaires pour une vision inédite de la Corse et de ce qu’elle a de plus précieux. Un petit vélo dans la Corse était né.
Nous sommes allés à la rencontre de Pierre Gayte, qui revient avec nous sur la genèse du projet et les principales étapes de sa réalisation.

Pierre, vous êtes photographe depuis plus de 30 ans. Quel a été votre parcours professionnel et artistique avant votre aventure Un petit vélo dans la Corse ?
Pierre : " J’ai commencé comme assistant pour de grands photographes avant de me lancer dans le grand bain. En 1983, j’ai réalisé ma première exposition au Forum des Halles : Art-First, puis une autre au Palais Galliera en 1985 pour un hommage à Paulette. J’ai eu la chance d’exposer dans de très beaux endroits comme la Fondation Rothschild, les Archives Nationales, la Maison européenne de la photo... J’ai aussi principalement travaillé pour de grands magazines dans le domaine de la Mode comme Vogue, Condé Nast, Vanity Fair... aussi bien pour la France
qu’à l’international. "

Un petit vélo dans la Corse est un recueil photo original et inattendu, mais ce n’est pas votre premier projet réalisé en Corse. Comment vous est venue cette nouvelle idée ?
Pierre : " À la fin des années 90, j’ai travaillé avec Caroline Cornu, ancienne rédactrice-en-chef Mode du magazine Technikart. Lors d’un de nos nombreux séjours sur l’île nous avons eu l’idée de faire une série de photos des familles du village où je me rends à chacun de mes séjours, en les faisant habiller par des créateurs de Mode.
Le résultat nous a vraiment plu et nous avons décidé de renouveler l’expérience pour en faire un livre :
C’est la tournée du perroquet. C’est grâce à ce livre, qui a rencontré un vif succès que Robert Colonna d’Istria,
célèbre auteur Corse, a découvert mon travail. Nous nous sommes rencontrés pour la première fois dans le cadre d’une interview et ce fut le début d’une longue amitié.
En 2012, il m’a proposé de réaliser une série de photos sur le thème de la Corse à vélo. À nouveau,
les habitants de mon village ont contribué avec plaisir et le résultat nous a beaucoup plu. Nous avons donc décidé de déployer l’expérience sur l’ensemble des routes de l’île pour en faire un livre. Il a alors fallu trouver des partenaires locaux qui seraient intéressés pour soutenir le projet : France 3 Corse, la Mairie de Porto Vecchio et La Méridionale notamment, ont accepté. Nous avions alors un énorme challenge : finir avant que ne démarre le Tour de France 2013, qui avait lieu pour la première fois en Corse à l’occasion du centenaire de la compétition !
Quelques jours avant le départ de la course le livre était prêt, et nous sommes allés l’apporter avec Robert à l’ensemble de nos partenaires. "

C’est un projet singulier qui offre un point de vue original sur la Corse. Pouvez-vous nous en dire plus sur votre démarche artistique pour la réalisation du livre ?
Pierre : " Cela fait des années que je travaille dans le milieu de la Mode et j’avais envie de retrouver quelque chose de plus authentique, de “shooter” des anonymes qui n’ont jamais posé mais qui ont un vrai charisme. Lorsque je travaille en Corse, j’aime prendre le temps de connaître les personnes pour les mettre en scène dans leur environnement. Comme ce portrait d’un homme avec son vélo dans la montagne, celui-ci est en fait un guide. Nous avons porté une attention particulière à la pagination et l’ordre des portraits par rapport à l’histoire et le territoire qu’ils représentent.
Les personnes que j’ai photographiées ne sont pas juste des modèles, mais les héros d’une histoire racontée au lecteur. "

Durant le Tour de France, le livre a eu la chance de bénéficier d’une jolie couverture médiatique, pouvez-vous nous en dire plus ?
Pierre : " En voyant les premières photos, le conservateur du Palais Fesch (le Musée des Beaux-Arts d’Ajaccio) a eu l’idée de réaliser une exposition pour la période du Tour de France : Dans la roue de l’art. Cela m’a ensuite permis de me faire connaître auprès de France Télévisions qui m’a proposé de réaliser une série de films courts intitulée
Roues libres. Un petit vélo dans la Corse a bénéficié du bouche-à-oreille grâce aux préventes des partenaires et entreprises locales et est devenu tout naturellement le livre officiel du départ du Tour de France en Corse. "

Vous citez La Méridionale parmi les partenaires qui vous ont soutenu dans la réalisation du projet, comment est née cette association ?
Pierre : " La Méridionale nous a rejoint un mois environ avant la sortie du livre. Le projet leur a tout de suite plu et
ils ont décidé de nous faire confiance très rapidement. Leur aide a été vraiment précieuse dans la réalisation du livre aussi bien sur le plan financier que promotionnel. C’est d’ailleurs pour cela que j’ai décidé de les remercier en les intégrant dans les portraits du livre. J’ai vraiment apprécié travailler avec eux et en particulier Laurent d’Hoorne, le directeur de la communication, mon principal interlocuteur. "

Vous êtes un amoureux de la Corse et vous revenez y séjourner régulièrement depuis des années, quels sont vos endroits favoris sur l’île de Beauté ?
Pierre : "  J’apprécie particulièrement les endroits sauvages, comme Serriera dans le Golfe de Porto où je me suis marié et où je vais maintenant depuis plus de 30 ans. J’apprécie particulièrement les gens de ce village pour leur gentillesse et leur bonne humeur. C’est un cadre apaisant et absolument idyllique. "

Votre imagination est fertile et vous avez sans doute déjà d’autres projets en tête, pouvez-vous nous en dire plus ?
Pierre : " En ce moment je prépare une grande exposition de 150 portraits de créateurs de Mode internationaux que j’ai réalisés sur 30 ans avec par exemple Yves Saint-Laurent, André Courrèges, Viktor & Rolf… Le principe était encore une fois de représenter ce qui les rend uniques : leurs univers, leurs thèmes récurrents, leur histoire. Le portrait est le format que j’apprécie le plus pour cela. Je travaille aussi sur un film documentaire surréaliste, Candide le sanglier, un sanglier esthète de Corse qui a décidé de monter à Paris pour rencontrer des artistes atypiques de l’art, de la mode, de la musique… "

"Atypique" c’est le mot que nous retiendrons pour définir votre démarche et votre œuvre ! Merci Pierre de nous faire découvrir les trésors cachés d’une Corse authentique et humaine à travers vos yeux de photographe passionné.

Retour à la liste des actualités

Rocket Fuel

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent de vous garantir une meilleure expérience et d'analyser notre trafic. En savoir plus